Forteresse et musées de Montrichard

Forteresse et musées de Montrichard
  • Monument
  • Musée

    Forteresse et musées de Montrichard

    Venez découvrir la Forteresse de Montrichard, site médiéval d’exception au cœur des châteaux Renaissance, qui domine la ville et offre une vue exceptionnelle sur la vallée du Cher. Son majestueux donjon carré a été construit au XIIe siècle par la famille d’Amboise, à côté de la motte castrale où Foulques Nerra avait édifié au XIe un donjon de bois pour surveiller la vallée.

    Le billet d’entrée donne accès en visite libre à la forteresse, l’expérience 3D et aux musées ethnologique et archéologique.

    Revivez l’histoire de la vie à la Forteresse de Montrichard ! Grâce à la mise en place de six points de réalité augmentée, voyagez dans le temps à la rencontre de Foulques Nerra, de Philippe Auguste et d’autres personnages illustres.

    Le Musée d’Ethnologie des « Amis du Vieux Montrichard » vous plongera dans l’atmosphère des années 1900, vous y trouverez des objets du passé, admirerez les personnages célèbres de l’histoire de la ville, apprendrez certaines méthodes d’artisanat… Vous pourrez également parcourir plus de vingt siècles d’histoire qui ont marqué la cité.

    Le Musée Archéologique des « Amis de René Galloux » vous entrainera dans les profondeurs de l’histoire, à travers la Paléontologie, la Préhistoire de l’homme, l’époque Gallo-romaine ou encore l’époque Mérovingienne. Une salle est également consacrée à la Molinologie.

    Histoire

    En 987, Foulques Nerra devient Comte d’Anjou et hérite de nombreuses terres enclavées en Touraine, province qui ne lui appartient pas. Il saisit l’importance stratégique du village de Mont Reveau, surplombant le Cher, adossé à la forêt et situé au carrefour de l’ancienne voie romaine allant de Tours à Bourges et de l’ancienne route d’Espagne vers Saint Jacques de Compostelle. Entre 1005 et 1010, il rase le village de Mont Reveau et celui voisin de Nanteuil, pour édifier une grosse tour en bois protégée par une enceinte de pieux, sur la motte castrale en arrière du donjon actuel, qu’il appelle Montrichard (on ignore la signification de ce nom). A mi-côte, il fera construire une chapelle où il déposera un morceau de la Sainte Croix, ramené des croisades. Avant sa mort, Foulques donne Montrichard à Lisois de Bazougers, son fidèle chef militaire, filleul d’Hugues Capet, associant ainsi notre ville à la grandeur de la Maison d’Amboise.

    En 1109, son petit-fils, Hugues 1er, seigneur d’Amboise et de Chaumont, fait construire le donjon de pierres, comportant un logis seigneurial pourvu de baies et d’une cheminée. Il renforce les défenses du donjon. A cette époque, le comté d’Anjou dont la Touraine appartient à la Famille Plantagenet.

    En 1154, Henri II Plantagenet, comte d’Anjou, du Maine et du Poitou, duc de Normandie et indirectement duc d’Aquitaine par sa femme, parvient au trône d’Angleterre. Montrichard devient Anglais.

    En juillet 1188, le roi Philippe Auguste débute le siège de Montrichard, qui durera deux mois. La ville est défendue par 42 chevaliers et 300 combattants dont 50 sont affectés à la défense du donjon. Les « taupes du roi » sapent les tours de la forteresse et les font écrouler en mettant le feu aux étais de leurs souterrains. La forteresse subit ses premiers outrages mais Montrichard est à nouveau Français.

    En 1356, dans les débuts de la guerre de Cent Ans, la place forte de Montrichard est mise en état de défense. Les troupes royales passent en grand nombre dans la ville pour aller en Poitou où elles furent battues par celles d’Edouard Plantagenêt, plus connu sous le nom de Prince Noir, à Poitiers le 19 septembre 1356 et le roi de France Jean II fait prisonnier. C’est d’ailleurs pour payer la rançon que fut créé le franc en 1360.

    Le 9 juillet 1418, le Dauphin, futur Charles VII, est à Montrichard avec son armée pour aller combattre les Bourguignons. Le 23 avril 1422, Montrichard reçoit le dauphin Charles venant de Bourges. Il y reviendra à plusieurs reprises en tant que roi, jusqu’à sa mort en 1461. Au château, le roi loge au rez-de-chaussée car il a répugnance à loger en étage depuis que l’effondrement d’un plancher l’a mis en péril. Vers 1436, pendant la rébellion du dauphin, le futur Louis XI, contre son père, le roi Charles VII ordonne aux gouverneurs de Blois et d’Amboise de s’emparer du château de Montrichard, ce qui est fait pendant que les maçons réparent les murs…

    Dès novembre 1461, peu de temps après son sacre, Louis XI séjourne avec la reine, Charlotte de Savoie, séjourne régulièrement au château de Montrichard dans les logis royaux aujourd’hui disparus. Louis XI va faire plusieurs pèlerinages à l’église Notre-Dame de Nanteuil, venant, par voie d’eau de « Chissé » en pénitent « pieds déchaux ». Ses offrandes permettront de réparer et d’orner ce sanctuaire qui appartient à plusieurs époques. Cependant, c’est à la chapelle du château, l’église Sainte-Croix, qu’il marie, le 3 novembre 1473, sa fille Anne à Pierre de Beaujeu, cadet de la maison de Bourbon. Anne sera régente de France de 1483 à 1491. Dans la même chapelle, le 8 septembre 1476, il mariera sa fille Jeanne à Louis d’Orléans, futur Louis XII.

    Le 19 mars 1589, le roi Henri III reçoit Sully dans les logis royaux du château pour négocier la reconnaissance d’Henri de Navarre comme successeur au trône. Au mois de septembre de la même année, la Ligue (union des catholiques) s’empare de la ville de Montrichard puis Henri IV la reprend en novembre. La ville s’est rendue à la première sommation. Le roi menace de faire pendre tous les Montrichardais s’ils se mettent à nouveau du côté de la Ligue. En représailles, Henri IV ordonne que le Donjon soit rasé de 12 pieds « à hauteur d’infamie ». Un nouvel outrage est infligé au donjon.
    La forteresse est à l’abandon. Au XVIe siècle, les seigneurs de Montrichard ont fait construire « la Grande Maison. »

    En 1749, une tour, qui dominait les marches de Sainte-Croix et la rue de la Porte aux Rois, s’écroule et entraîne dans sa chute l’horloge de la ville. « On fit un vaste mur pour le soutien des terres du château du côté où était la tour ; lequel mur doit durer longtemps ».

    En novembre 1753, un autre éboulement important se produit ; « de vieilles maisons ou bâtiments énormes du château royal » s’écroulent sur la chapelle royale de Sainte-Croix. Presque tout le bas-côté nord s’effondre. Sainte-Croix devient église paroissiale en 1755 mais la restauration n’est terminée qu’en 1757.

    Pendant la révolution, les salpêtriers exploitent le salpêtre des pierres du donjon pour la fabrication des munitions. La préservation du patrimoine n’est pas de mise. En juin 1794, les quatre portes de la ville vont être démantelées.

    En 1877, le château de Montrichard est classé au titre des Monuments Historiques.

    En juin 1940, l’ennemi a placé son artillerie dans l’enceinte du donjon et les français sont placés de l’autre côté du Cher, à Angé. Un tir malencontreux détruit une tour ronde du XVe siècle située à l’angle sud-est du donjon. Elle comportait 4 étages, avait un petit oratoire et son rez-de-chaussée servait de prison. En 1997, a été découvert sous les ruines de la tour détruite un silo à grains permettant de stocker près de 75 tonnes de grain. Cela aurait permis d’alimenter 1000 personnes pendant un siège de 6 mois.

    Informations Pratiques

    Du 12/06/2021 au 19/09/2021, la forteresse de Montrichard sont ouverts du mardi au dimanche de 10h à 12h et de 14:30 à 18:00.

    A l’aide de son smartphone, le touriste peut scanner l’un des 6 QR code afin d’accéder à la carte du donjon et à la vision en « réalité augmentée ».

    Toute l'année sur RV pour les groupes

    Informations pratiques :

    Activités et tarifs disponibles :

    ActivitéTarifPrix
    Page 1 sur 1

    Facilités :

    • Parking

    Accès :

    Coordonnées :

    Adresse :
    25 Rue nationale, Montrichard Val de Cher, 41400, France

    Numéro de téléphone :
    0254716634

    Les avis de nos visiteurs :

    Aucun avis n'a été laissé sur ce lieu pour le moment !

    Lieux à proximité :