Château de Kermenguy

Château de Kermenguy
  • Monument
  • Nature

Château de Kermenguy

Le château de Kermenguy était à l‘origine un ancien donjon datant du XIII° siècle. Il a été remplacé par un joli manoir breton achevé en 1632, flanqué de deux tourelles et complété d’une autre aile avant la révolution, époque à laquelle ces parties ont été détruites. Le manoir actuel est clôturé par une jolie galerie Louis XIII caractérisée par ses petits piliers très rapprochés qui sont le cachet de l'époque. Le manoir, les balustrades ainsi que les piliers d’allées et le colombier sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

A la révolution l’aile Nord a dû brûler ainsi qu’une des tourelles. Durant cette trouble période le manoir a servi de cachette pour les prêtres non assermentés. C’est à cette époque que Nicolas de Kermenguy aide Monseigneur de la Marche, évêque de Saint-Pol de Léon, à s’exiler sur l’île de Jersey. Les bois de Kermenguy ont servi de quartier général pour les troupes contre-révolutionnaires lors de la bataille de Kerguidu en mars 1793 ( Tréflaouénan, le moulin de Kerguidu ; voir aussi le livre de Lan Inizan « La bataille de Kerguidu »).

En 1810 la chapelle située dans le parc pour être accessible à tout le voisinage, trop éloignée de l’église paroissiale, est détruite et remplacée par un oratoire à l’intérieur de la maison.

Les terres et le château de Kermenguy sont la propriété de la même famille depuis plus de six siècles. En 1400, Yvon Derian (ou Derrien) fils du Seigneur de Pratalan épouse Basile de Coëtaudon, Dame de Kermenguy et de Kerabret. C’est à cette époque que le nom de Kermenguy commence à être repris comme nom de famille. La famille Derrien dont descend Yvon Derrien s’est illustrée en donnant un évêque (1227 à 1238), un croisé (Guillaume Derrien en 1248), un Sénéchal de Bretagne (Hervé Derrien en 1378). Les Kermenguy se sont illustrés en donnant un Chevalier de Saint-Michel (Jacques de Kermenguy en 1647), un chevalier de Saint-Lazare en 1721, deux pages du roi en 1710 et 1750, un page de la reine en 1755, un député royaliste indépendant (Emile de Kermenguy, député de 1871 à 1893), de nombreux maires et prêtres récemment.

Chasse au trésor: Le réveil du Dragon

VIVEZ L'AVENTURE !

Vous avez toujours rêvé de vivre au VIème Siècle ? Vous aimez la Nature, l'Aventure, les Bois et les Châteaux ? Petite, vous avez supplié vos parents de vous appeler Arnegonde, Frédegonde ou même Wisigarde ? Petit, en jouant aux preux chevaliers, vous interpeliez vos petits camarades en les prénommant Dagobert, Childeric ou Gunthaire ?
Venez remonter le temps au Château de Kermenguy

LA LEGENDE

L'histoire de l'Ile de Batz est liée à celle de Saint Pol. Né vers 492 à Glamorgan dans le sud du Pays de Galles, il débarque tout d'abord à Ouessant au VI pour y fonder un premier ermitage. Il rejoint ensuite le continent pour y fonder un second ermitage à Lampaul-Ploudalmézeau.
Puis, il arrive à Saint Pol de Léon qui s'appelait alors "Occismor" et dont le propriétaire n'est autre que l'un de ses lointains cousins de Cornouaille : Withur.
Withur offre à Saint Paul les domaines de l'Ile de Batz pour y fonder ses monastères. En arrivant sur l'Ile, il installe son monastère à Penn Baz, à la pointe est de l'île.
Il découvre très vite l'Ile est la proie d'un effrayant dragon qui terrorise et décime la population.
Saint Pol revêt alors ses habits sacerdotaux, et part accompagné d'un chevalier résidant à Cléder : Nuz, seigneur de Kergournadeach'. Ensemble, ils vont chasser le dragon dans son antre pour en débarrasser l'Ile. Il ordonne tout d'abord à la bête de sortir de sa tanière. Le dragon apparait alors, poussant d'effroyables sifflements et crachant du feu. Saint Pol lui passe son étole autour du cou. Rendu docile une fois tenu en laisse, le dragon suit Saint Pol jusqu'à la pointe de l'Ile et se jette dans la mer sur son ordre, en se précipitant dans les flots. Ce lieu est désormais appelé : "Trou du Serpent".
La légende est née !

LE REVEIL DU DRAGON

Le sol tremble, la terre se réchauffe,
Tous les animaux apeurés se cachent dans les buissons
Après quelques battements d'ailes, j'ai compris qu'il se passait quelque chose d'étrange ici !
Je m'appelle Lénaëlle, jeune fée de 432 ans, j'ai été choisie
pour protéger la forêt du château de Kermenguy.
Je la connais comme ma poche !
Et croyez-moi, ici, tout est possible ! ...


Vous êtes prêts à aider Lénaëlle à chasser le dragon noir ? alors venez participer à cette aventure, dans la forêt magique de Kermenguy !

Pénétrez sur le territoire du terrible Dragon qui se cache quelque part dans le Trou du Serpent (Toull ar Zarpant). Remontez le temps, et revivez l'aventure d'Occimor, le bien nommé Saint-Pol et plongez au coeur du VIème siècle, Au cours de votre chasse, vous ne tarderez pas à découvrir ce qui se cache dans les bois. A la fin de cette quête palpitante, après avoir franchi de nombreuses étapes, vous saurez si vous aussi êtes désormais devenu un véritable chasseur de Dragons... Héro sauroctone. Nous vous invitons à participer à l'aventure de notre tribu des chasseurs de Dragons

Informations pratiques :

Activités et tarifs disponibles :

ActivitéTarifPrix
Le réveil du DragonTarif Unique11€
Chasse aux Oeufs de dragonsTarif Unique11€
Page 1 sur 1

Facilités :

  • Parking

Accès :

Coordonnées :

Adresse :
Château de Kermenguy, Cléder, 29233, France

Numéro de téléphone :
0662139137

Les avis de nos visiteurs :

Aucun avis n'a été laissé sur ce lieu pour le moment !

Lieux à proximité :