Château de Chastellux

Château de Chastellux
  • Monument
  • Nature

    Château de Chastellux

    Planté sur un pic rocheux surmontant la Cure, le château de Chastellux a toujours eu un rôle défensif, sa position dominante est un élément déterminant de sa sauvegarde, ainsi protégé des attaques il permettait de constituer une place stratégique importante.

    Le château

    Située au confins de la Bourgogne et du Nivernais, la forteresse accueille les armées venues défendre cette Porte de la Bourgogne, alors que le Duché est autonome et souvent opposé à la France.
    Le château actuel installé sur l'emplacement d'une fortification romaine a beaucoup évolué au cours des âges. Le château s'est transformé à chaque grande époque de l'histoire de France afin de s'adapter aux nouvelles techniques militaires et bénéficier de l'apport culturel et de la connaissance qui ont rayonnés à travers toute l'Europe. Il est toujours resté dans la famille depuis sa construction, il y a près de 1000 ans.
    Du camp romain, il ne reste que les fondations, chaque génération de la famille a apporté ses améliorations et ses agrandissements au château, ce pendant quatre grandes périodes de constructions se dégagent : XIIIe, XVe, XVIIe, XIXe siècles. Toutes les époques se retrouvent néanmoins d'une manière harmonieuse et cet assemblage architectural est un résumé de l'histoire de France.

    La Seigneurie de Chastellux est érigée en comté en 1621 par Louis XIII et englobe du même coup la vicomté d'Avallon, et la baronnie de Quarré (les tombes).
    L'intérieur du château subit de lourds dégâts à la Révolution, toutes les armes anciennes du Moyen Age sont volées en 1792. Le 5 août 1793, des révolutionnaires venus d'Avallon vandalisent le château: les archives sont saisies, les meubles sont brûlés et l'intérieur est saccagé.

    Sous la Restauration, César-Laurent de Chastellux entreprend de remettre en état le domaine. La vie reprend alors lentement son cours normal. Le château connaît un nouvel épisode tragique le 30 mai 1975 : un incendie se déclare dans un conduit de cheminée et met le feu à la toiture et aux greniers. La tour d'Amboise en porte encore la trace comme en témoigne l'absence de toit. L'actuel propriétaire continue les restaurations entamées par ses prédécesseurs dans le respect des techniques anciennes et se charge de préserver le caractère authentique du château tout en étant ancré et tourné vers le troisième millénaire.

    Le parc du château

    Le parc de Chastellux entourant le château a été aménagé d'après les archives du château par LE NOTRE au début du XVIIIe siècle. Le canal et les deux étangs tels qu'ils sont visibles aujourd'hui n'existaient pas préalablement. La double rangée de marronniers et tilleuls a été plantée au XVIIIe siècle. A proximité du parc se trouve la basse-cour, élément essentiel d'un château.

    Le parc est sillonné par des allées disposées en forme d'étoile pour permettre aux véhicules d'exploitation forestière de sortir de la forêt sans faire demi-tour et ainsi sans dégrader le sol par des manœuvres.

    Le promeneur pourra évoluer librement dans les allées du parc et du jardin du château de Chastellux pour découvrir de nombreuses essences d'arbres et de plantes.

    Essences d'arbres européennes: marronnier commun, chêne, tilleul à petites feuilles, houx, hêtre, frêne, noyer commun, érable sycomore, charme, if commun, pin, épicéa commun, châtaignier, peuplier, sapin pectiné.
    Essences d'arbres importées: cèdre du Liban, douglas, ginkgo biloba

    Histoire de la famille de Chastellux et du château

    Depuis dix siècles, le château de Chastellux n'a cessé d'être agrandi, embelli, et restauré par les générations successives qui en sont toujours restées propriétaires.
    La famille de Chastellux prend son origine dans la famille de Montréal, puissante maison bourguignonne et de la Champagne.

    Guy, le frère cadet d'Anséric IV de Montréal se détache du fief de Montréal au début du XIIIe siècle et crée sa propre lignée sur la seigneurie à Beauvoir. Les seigneurs de Beauvoir deviennent possesseurs de fiefs importants tel que les seigneuries de Chastellux et de Bazoches, et la vicomté d'Avallon. Ils installent au début du XIVe siècle à Chastellux, leur résidence principale sans jamais en changer depuis lors, et la famille va prendre comme patronyme Chastellux, fief de leur résidence, et délaisser celui de Beauvoir.

    L'indépendance de la seigneurie de Chastellux va prendre fin en 1321 avec l'hommage rendu au Duc de Bourgogne et la reconnaissance de suzeraineté ducale. Les seigneurs de Chastellux vont alors toujours être au côté du Duc de Bourgogne, et notamment lors de la guerre de Cent Ans.

    Le Maréchal de Chastellux combat victorieusement les armées franco-écossaises lors de la bataille de Cravant le 31 juillet 1423. Cette victoire lui permet d'obtenir de nombreux privilèges. En 1592, Olivier de Chastellux, Vicomte d'Avallon, gouverneur de Cravant, entreprend l'embellissement du château et réalise les premiers ornements décoratifs.

    Le chevalier-marquis de Chastellux s'est fait avec l'aide de Buffon, pour la première fois en France, le vaccin contre a petite vérole avec succès. Henri-Georges, Comte de Chastellux, reprend la charge de Chevalier d'Honneur de Madame Victoire, fille de Louis XV.
    En prévision des menaces révolutionnaires qui s'annoncent, les Princesses de France, sur l'insistance de Louis XVI, quittent la France pour l'Italie en février 1791. Elles demandent aux Chastellux de les accompagner. Le château n'est alors plus habité et ils ne reviendront qu'à la fin de l'Empire, en 1810, après 19 ans d'absence. Leur fille, Georgine de Chastellux, épouse Charles de La Bédoyère, Colonel au 112e de ligne dont la fin s'annonce tragique. Il accueil Napoléon lors de son retour de l’île d'Elbe et se met à son service alors que Louis XVIII l'avait chargé de son arrestation.
    Après la Chute de Waterloo, Louis XVIII fait fusiller Charles de La Bédoyère le 19 août 1815 à la Barrière de Grenelle à Paris, malgré la grande amitié qui lie le monarque à la maison des Chastellux. A l'occasion du mariage du comte Henri-Louis de Chastellux, Louis XVIII lui conféra le 15 août 1819 le titre héréditaire de marquis de Duras de Chastellux et le jour même du mariage, le titre de Rauzan-Duras et de jouir des honneurs du Louvre.

    Descendant des premiers Seigneurs de Chastellux, l'actuel propriétaire conserve avec soins ce patrimoine légué par ses ancêtres. Il accueille les visiteurs et partage sa passion du lieu qui se trouve être un résumé de l'histoire de France.


    La Reine Brunehaut et la famille de Chastellux

    Le cimier du blason de la famille de Chastellux représente le buste de la reine Brunehaut, fille, femme et mère de rois, régente de l'Austrasie. Elle meurt en l'an 613.
    Son buste est présent sur le blason des Chastellux depuis le début du XVe siècle. Régnant sur la Bourgogne avec son petit-fils le roi Thierry II, elle aurait séjourné à la fin du VIe siècle à Montréal dans l'Yonne, berceau et fief d'origine de la puissante famille des seigneurs de Montréal dont la famille de Chastellux est la seule branche subsistante.

    Informations pratiques :

    Activités et tarifs disponibles :

    ActivitéTarifPrix
    GroupeTarif groupe11€
    GroupeTarif scolaire10€
    IndividuelTarif Adulte13€
    IndividuelTarif Adolescent11€
    IndividuelTarif Enfant10€
    IndividuelVisite libre du parc3€
    IndividuelTarif spécial10€
    Page 1 sur 1

    Facilités :

    Accès :

    Coordonnées :

    Adresse :
    Le Château, Chastellux-sur-Cure, 89630, France

    Numéro de téléphone :
    +33 676758371

    Les avis de nos visiteurs :

    Aucun avis n'a été laissé sur ce lieu pour le moment !

    Lieux à proximité :